• Carol'ann

Where is @queen_ca ?

Il y a quelques temps, j'ai disparu d'Instagram pour plusieurs mois.

Complètement lassée du contenu qui défilait et qui me ramenait systématiquement à ma vie moins palpitante du moment.


Cette absence volontaire correspond à une grosse période de remise en question dans ma vie, j'ai quitté mon poste dans le marketing digital automobile après trois ans de bons et loyaux services pour cette boîte solide et renommée. Je me suis lancée en free - lance, décrochée mes premiers contrats avec la boule au ventre et les idées un peu embuées.


Je ne connaissais qu'un seul schéma, celui des longues études qui mènent à un poste au 39h, aux heures supp non payés en début de carrière et au 5 semaines de congés payés.


Dans la suite logique des choses et après 5 ans de relation, le mariage, l'achat immo, les enfants...


C'est ce qu'on m'avait appris et c'est aussi ce qui est mis en avant sur les réseaux sociaux.

Un " bon boulot " , une relation qui évolue au fil des posts ...


Mais force est de constater que ma vie ne suivait pas ce modèle et je me suis sérieusement remise en question. J'avais confiance en mes décisions mais je n'avais aucune idée de ce qui allait se passer. Pour la première fois, je ne pouvais pas me projetter même dans un futur proche.

Je n'avais pas de plan, pas de calendrier et j'ai paniqué.


La pression était telle que j'ai complètement saturé, la vie des autres étaient soudainement devenue oppressante car je ne me reconnaissais pas dans ces modèles de pensées.

Je n'étais pas investie dans des causes écologiques ou sociétales, je n'offrais pas de code promo, aucune paroles sages et poétiques à partager, et une vision à très court terme de mon business et mon avenir pro. Je dépensais de l'argent que je n'avais pas avec une facilité déconcertante et ma satisfaction était devenue très volatile.


J'ai tout simplement désinstallé Instagram, en un clic, sans tambour ni trompette, j'ai appuyé sur off pour me protéger de cette surexposition, cette addiction à toujours rafraîchir, l'infini de l'explorer et ce plaisir extrêmement chronophage et pourtant improductif.


Et surprise, le soulagement ... je n'ai pas du tout ressenti le manque.

Bien au contraire, mes idées étaient plus claires, mes temps d'ennui ont été profitables à l'avancement de mes projets et j'ai reboosté ma confiance en moi et ma capacité de jugement.


Sans Instagram, mon envie et besoin de créativité ne s'est pas non plus envolé. J'ai continué de prendre des photos, découvrir des concepts inspirants, de nouveaux artistes et films.


Je suis même partie en vacances à l'ancienne, en repérant les endroits à visiter dans les guides ou en demandant à nos hôtes. Je n'avais pas non plus le besoin de poster ces clichés sublimes d'une destination dont j'ai toujours rêvé. J'ai surtout voulu protéger ces instants magiques, où j'étais seule à juger ma relation amoureuse, mes choix de vies et à en profiter.


J'ai toujours pensé que j'avais le recul nécessaire pour une consommation saine des réseaux sociaux mais cette expérience m'a prouvé le contraire.

Du coup avant mon retour sur le gram, j'ai fait un grand nettoyage.

Désabonnement aux influenceuses qui ne m'apportaient rien de positif, retirer quelques curieux malveillants, les marques qui poussent à une consommation impulsive et quelques anciens liens d'attachement dont je souhaitais me défaire.


Je suis back depuis quelques jours, avec une limite de temps sur mes deux comptes, une vision très différente et surtout le courage de partager avec vous ces quelques lignes.


Xoxo

117 vues

SUIVEZ NOTRE ACTU 

 

FAQ